Georges Aubert, médium pianiste

Posté le: 19 avril 2011, par Alvadero

(…) C’est dans l’obscurité totale que George exécute son premier morceau avec une certaine appréhension «Tout à coup, je sentis mes mains s’engourdir. De plus en plus la sensation du clavier disparaissait sous mes doigts et je fus tout surpris d’entendre résonner avec force un magnifique accord car je ne sentais plus du tout les touches. Je me rendais compte que mes mains étaient anesthésiées, car mes bras remuaient en suivant la suite des notes, mais le tact manuel était aboli… Je sentais mon cerveau complètement libre et sans avoir aucune préoccupation de fausses notes, je m’abandonnais à l’influence de Méhul. Néanmoins cette sensation de jouer du piano, sans sentir le clavier et sans savoir ce qui se jouait sous mes doigts était plutôt étrange.» Or, chose surprenante depuis ce jour, la table des séances reste muette. Intrigué par ce silence, George s’installe au piano et immédiatement ses doigts frappent frénétiquement les touches. Le père comprend à cet instant que chaque note frappée va remplacer une réponse à l’alphabet épelé. Méhul annonce que la médiumnité à effets physiques de George est terminée au profit des manifestations musicales dictées par les esprits. Méhul, Beethoven, Mendelssohn, Mozart, Bach, une multitude de musiciens classiques s’expriment par son intermédiaire pendant treize ans de 1891 à 1904. (…)

Le Journal Spirite n°73 – Dossier sur les artistes médiums