CONGRÈS SPIRITE EN ESPAGNE

Posté le: 8 mai 2014, par Jacques

Le spiritisme du XXIe siècle

La deuxième rencontre spirite ibéro-américaine a eu lieu du 1er au 4 mai 2014 en Espagne à Salou près de Tarragone. Nous y avons retrouvé des représentants spirites de groupes affiliés à la CEPA (Confédération Spirite Panaméricaine) de différents pays : Brésil, Argentine, Venezuela, Porto Rico, Cuba, Espagne et Portugal.
Plusieurs thématiques ont été abordées dans des conférences limitées à une demi-heure et suivies d’un débat, et ce, pratiquement non stop du matin au soir.
Les grands thèmes abordés furent :
- Spiritisme et société
- Spiritisme et problématiques sociales : la sexualité, l’homosexualité, la criminalité au Brésil et la réinsertion par l’éducation
- La médiumnité
- L’éthique spirite
- Le défi du spiritisme et ses objectifs
Pour ma part, dans le cadre du thème « Société », j’ai assuré une conférence intitulée « Bilan du spiritisme en France ». Notre cercle célèbre ses 40 années d’existence, ce en quoi il était important de souligner les avancées du spiritisme français depuis les origines de notre cercle.
Nous sommes en relation avec la confédération CEPA depuis une quinzaine d’années, ce qui a donné lieu à de nombreux échanges de livres, de revues et d’articles. Et depuis lors nous bénéficions d’une traduction en espagnol de notre Journal Spirite, qui, en format PDF, est diffusé dans tous les groupes de la CEPA.
A l’occasion de ce congrès Le Journal Spirite a été salué en tant que « l’organe de presse le plus complet, représentatif d’un spiritisme progressiste et bien actualisé ».

Concernant les sujets traités par les différents conférenciers, nous avons relevé un souci de cohérence et d’unité de pensée, face aux défis d’un spiritisme qui est encore mal perçu et mal accepté, mis à part au Brésil où il fait partie du paysage culturel. Nous avons relevé également une grande préoccupation des problèmes du monde par rapport à une paix très fragile et menacée.
Il serait trop long de faire l’inventaire de toutes les conférences, mais deux d’entre elles ont particulièrement retenu notre attention :
- Jacira Jacinto Da Silva (Sao Paulo-Brésil), juge de profession, a évoqué l’ampleur de la criminalité au Brésil qui est un souci majeur, et de son point de vue spirite, a plaidé pour des structures éducatives de réinsertion. Elle milite pour la connaissance, l’instruction et l’éducation qui seront les vrais moyens pour avancer vers une société plus pacifique.
- Milton Medran (Porto Alegre-Brésil), avocat à la retraite, préoccupé par les questions sociales et sociétales face aux juridictions à améliorer, a fait un excellent commentaire à partir d’extraits du Livre des Esprits d’Allan Kardec. Il y a relevé tous les concepts précurseurs et annonciateurs de progrès. Il a ainsi commenté ce que déjà disaient les esprits au 19e siècle sur des thèmes comme l’égalité entre les hommes et les femmes, la peine de mort, le mariage, le divorce, etc. Milton Medran a ainsi mis en évidence des conceptions spirites socialement novatrices pour l’époque et qui aujourd’hui encore peuvent toujours faire débat. Ce fut un hommage appuyé au fondateur du spiritisme dans sa vision annonciatrice de tous les progrès humains à réaliser.

Outre les conférences, nous avons discuté avec plusieurs spirites de chaque pays représenté, échangé nos points de vue et expériences, et envisagé de nouveaux liens par une communication plus soutenue grâce à Internet.