Une semaine plus tard…

Posté le: 15 janvier 2015, par Jacques

A l’heure d’un premier bilan, une semaine plus tard, ce sont des évènements d’une ampleur considérable qu’il nous faut tenter de mesurer pour que d’un mal puisse sortir un bien. Déjà la couverture médiatique avec d’innombrables commentaires, des débats, interviews et témoignages, nous a permis de mieux appréhender la nature même des problèmes qui ont surgi brutalement dans notre pays. Sans épiloguer davantage pour le moment, nous pouvons cependant souligner quelques points marquants :

- La ferveur populaire qui s’est exprimée en France et ailleurs, représente une réaction exceptionnelle devant l’horreur du crime, une réaction unitaire qui a transcendé toutes les divisions partisanes, religieuses ou politiques. Nous spirites, bien entendu, concernés comme tout le monde, étions là, présents dans plusieurs villes de France, pour vivre et partager notre émotion et notre sidération, mais aussi notre immense espoir dans une conscience collective qui sèche les larmes par sa communion et sa ferveur.

- Ensuite, un mot sur nos pouvoirs constitués : notre président et notre gouvernement, dans une grande gravité, ont fait preuve de sobriété, d’une maîtrise sans faille et d’une dignité exemplaires face à l’ampleur du malheur. Aucune fausse note, des paroles justes, une proximité de soutien et la compassion pour les familles des victimes ; tout a été fait et tout a été dit avec une grande justesse de cœur et de raison.

- Nous avons également eu cette satisfaction de voir une unité républicaine sans réserve, dans l’élan collectif d’une classe politique réunie autour du drame. Et quand le mardi 13 janvier, à l’Assemblée, ce fut l’union nationale des députés de tout bord, saluant le discours fédérateur du premier ministre, nous avons alors été rassurés sur nos capacités à faire résonner de nouveau les échos lointains d’une Révolution Française dont personne n’a oublié les principes fondateurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Demain, après demain, la vie politique reprendra ses droits dans ses clivages habituels, et c’est bien normal. Mais il nous faudra retenir ce moment où l’union nationale a su faire face au malheur, retenir également que le monde entier s’est tourné vers nous, se souvenant que nous représentons historiquement et encore aujourd’hui la patrie des droits de l’homme.

- Enfin, et en tant que spirites c’est notre rôle, nous avons agi et pensé pour la liberté de toutes les victimes, accompagnés par une ferveur populaire dont les pensées émues, représentent aussi un fluide libérateur. Dans une autre unité, celle des vivants et des morts, de grandes espérances sont portées pour l’émancipation du genre humain. Le combat pour la liberté continue, et les spirites à leur manière, en sont aussi les acteurs.

Cercle Spirite Allan Kardec

A consulter également sur notre forum deux opinions, l’une dans la question, l’autre dans la réponse :

http://www.le-forum-du-spiritisme.com/consulter/historique_forum.php?Action=Lire&affiche=1&Rubrik=&idquestion=21662#q2