Allan Kardec

H.L. Rivail est né à Lyon en 1804. On aurait cru que, comme tous les membres de sa famille, il serait entré au barreau ou dans la magistrature. Mais, il n’en fut rien. Dès sa première jeunesse, il se sentit attiré vers les sciences et la philosophie. Il fit ses premières études à Lyon, puis il compléta son bagage scolaire à Yverdon en Suisse auprès du célèbre pédagogue Pestalozzi, dont il devint bientôt le collaborateur intelligent et dévoué. Il étudia les langues étrangères et fit également quelques études de médecine. Plus tard il appliquera lui-même les nouveaux principes pédagogique de Pestalozzi. Travailleur infatigable, il réalisera plusieurs traités scolaires novateurs destinés à l’enseignement public.

En 1854, celui qui s’appelle encore Rivail, entendit parler pour la première fois des tables tournantes. Sollicité par ses amis d’assister à des séances, il ne s’y refusa pas et commença à s’y intéresser vivement. Il reçut un jour une communication d’un esprit protecteur, lui signifiant l’avoir connu dans une existence précédente, alors qu’au temps des Druides, ils vivaient ensemble dans les Gaules. Rivail s’appelait alors Allan Kardec, et l’esprit lui promit de le seconder dans la tâche très importante qui lui était assignée. Les informations recueillies au cours des séances et obtenues au travers de plusieurs médiums, servirent à l’élaboration du « Livre des Esprits » qui fut signé du nom d’Allan Kardec. En 1858, il créa un journal « La revue Spirite ». La tâche fut rude ; en butte à toutes les calomnies et au ridicule dont on voulait le couvrir, il avança courageusement et poursuivit son œuvre écrite, publiant successivement : Le Livre des Médiums, l’Évangile, la Genèse, le Ciel et l’Enfer, qui sont restés les livres fondamentaux du spiritisme. Fatigué par un travail trop intensif, il mourut d’une rupture d’anévrisme le 31 Mars 1869, à l’âge de 65 ans.

Il est enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris. Sa sépulture est en forme de dolmen, rappelant la vie antérieure où il fut druide.

 

Biographies

La vie et l’oeuvre d’Allan Kardec

par André Moreil

Dans cet ouvrage, André Moreil a réuni une documentation complète sur la vie d’Allan Kardec s’inspirant en partie de l’ancienne biographie écrite par Henri Sausse. La première partie de l’ouvrage comporte un résumé historique et théorique sur le spiritisme. La deuxième partie concerne la vie d’Allan Kardec proprement dite. André Moreil présente l’histoire du jeune Rivail, élève et disciple de Pestalozzi, puis le travail de l’infatigable pédagogue qu’il fut jusqu’en 1854. L’auteur met l’accent sur le caractère humaniste de la démarche de Rivail et sur son sens pédagogique que l’on retrouve dans toute son œuvre spirite. La vie d’Allan Kardec consacrée au spiritisme à partir de 1854, nous est présentée avec un maximum de détails historiques. Le troisième chapitre est un résumé de chacun des ouvrages d’Allan Kardec.

 

Allan Kardec et son époque

par Jean Prieur

A partir d’un travail de recherche approfondi, Jean Prieur est parvenu à cerner le personnage Allan Kardec avec une grande acuité. S’inspirant des Revues Spirites de l’époque, il a retrouvé des éléments précis sur la vie du fondateur du spiritisme. Il le met en situation, dans son époque et dans son milieu, allant jusqu’à imaginer un dialogue entre Allan Kardec et son épouse Amélie Boudet, au sujet de la condition de la femme, conversation sans doute très proche de la réalité.

Cet ouvrage a le mérite de rendre Allan Kardec très vivant, dans ses activités et dans ce qui a fait sa vie quotidienne et sa vie de propagateur du spiritisme. Il y a très peu d’informations d’archives concernant la vie privée et la vie publique d’Allan Kardec. Jean Prieur a su faire revivre le personnage dans sa condition d’humain, au-delà des généralités habituelles.