Journal Spirite N°104

Dossier : Spiritisme & Religion

Le spiritisme a souvent été considéré comme une religion, et depuis sa naissance avec Allan Kardec, la question fait encore débat dans certains milieux spirites où l’on dit qu’Allan Kardec lui-même n’avait pas totalement tranché la question en fonction du contenu sémantique que l’on pouvait donner au mot religion. Est-ce que religion signifie relier et réunir autour d’une idée ou bien s’agit-il surtout de croyances qui s’opposent à la raison ? Pour notre part, nous en sommes arrivés aux notions les plus simples, en définissant les concepts à partir de leur contenu le plus communément utilisé. En religion, sont admises les notions de croyance et de foi indépendamment de toute tentative d’analyse logique et raisonnée. Ainsi par exemple, en catholicisme, le mystère de la Sainte Trinité ou la résurrection de Jésus sont des concepts qui font appel à la croyance dans la mesure où par essence ils sont et resteront inexplicables, posant un défi à la raison qui ne peut être résolu que par la foi. A l’inverse, en matière de spiritisme, le mystère ne peut rester sans explication, et c’est à partir d’une approche scientifique, philosophique et historique que progressivement de nouvelles thèses ont pu surgir pour rendre intelligible ce qui était obscur. C’est en particulier par l’étude de l’histoire de l’Église que bon nombre de principes religieux ont pu être décryptés. A différentes époques, des dogmes ont été institués, venant souvent contredire ce qui était admis précédemment, dogmes institutionnalisés par des hommes d’Église et dont on prétendait parfois qu’ils étaient inspirés par un souffle divin. L’histoire de l’Église, c’est en fait l’histoire de dogmes successifs qui, la plupart du temps, contredisent la raison ; ils deviennent alors objets de foi, ils ne sont donc admissibles que par la foi.

Options du produit
#OptionPrixTéléchargementTaille du fichier
1Version papier€5,00
2Version PDF€3,00JS_104 6.00MB
Livraison
Frais de livraison: A
Commander Journal Spirite 104